Dernier Article

Onirik Illusion

Interview PROTOGONOS

PROTOGONOS a sorti le 1er février 2021 leur nouveau clip vidéo "Embrace Your Truth".

 

Après leur EP "Ex Nihilo", sorti le 31/12/2017, et leur LP "From Chaos to Ashes" en 2020, le groupe PROTOGONOS nous propose en ce début d'année 2021 leur nouveau titre.


Réponses faite par Nico, chanteur de PROTOGONOS



1) A propos du groupe : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots (Origine, lieu...) ?

Protogonos est une formation Rémoise qui officie dans le Metalcore depuis maintenant un peu plus de 3 ans, et la sortie d’Ex Nihilo, notre premier EP. Elle a été créée en 2016 sous l’impulsion de Ben et Jeremy.



2) Protogonos : Pourquoi ce nom ? D'où vient-il ?

Protogonos, c’est la forme primordiale, l’origine de toute chose en grec.
Quand on a créé le groupe, on avait de vraies ambitions mais on savait aussi qu’on n’avait pas encore la carrure pour.
On était plutôt une sorte d’argile informe qu’on savait qu’elle prendrait du temps à être modelée.
Je pense que c’est pour cela que quand Ben a proposé ce nom, il a parlé à tout le monde.



3) Le Metalcore Mélodique est votre "marque de fabrique", votre style de prédilection. Le choix de ce style s'est-il imposé par lui-même ?

C’est vrai que l’aspect mélodique a toujours été très présent dans les productions de PROTOGONOS.

C’est un héritage des influences directes de Ben.
C’est inscrit dans les gênes de notre principal compositeur, donc ça ressort forcément.
Je ne dirais pas que c’est, aujourd’hui, le style de prédilection du groupe mais c’est en effet comme cela que l’on se présentait à nos débuts, quand il fallait se « classer » quelque part.

Le projet a mûri, nos idées aussi, et actuellement nous ambitionnons plutôt un Metalcore qui revient aux sources du riff puissant et du breakdown à péter les cervicales, intégrant forcément un aspect mélodique mais repositionné plutôt au second plan. Cela reste en effet notre marque de fabrique.

Je pense toutefois qu’aujourd’hui, l’étiquette « mélodique » telle qu’on la connait est moins adaptée à notre musique.



4) D'où vient votre inspiration ? Qui écrit les paroles, la musique... ?

L’essentiel de la musique brute vient de Ben dont les inspirations originelles sont le Metalcore des années 2010 avec des groupes comme Parkway Drive, As I lay dying ou encore August Burns Red qu’il a agrémenté avec le temps d’influences plus actuelles.
Ben propose des bases de morceaux qu’il transmet d’abord  à Aurel.
Aurel prend alors en main ce « Protogonos », cette matière primordiale, et commence à le triturer, à le structurer : Il va œuvrer à l’efficacité du rendu  avec un travail de réécriture par va-et-vient avec Ben.
S’en suit un travail individuel de chacun, sur ses parties propres, et quand le morceau est à 90% figé, l’écriture des lignes de chant et des textes, dont je m’occupe, commence.



5) Votre titre aborde le thème de la confiance en soi, de ce Monde qui veut uniformiser les personnes, les pensées. C'est un message important pour vous la prise de conscience de ce monde "Standardisé", du monde actuel qui voudrait contrôler les personnes à ne plus penser par elles-mêmes ?

Merci beaucoup pour cette question.
ça va être un peu philosophique, mais je vais essayer d’être concis.

La notion d’uniformisation elle est déjà bien ancrée dans presque toutes les sociétés de l’ère moderne.
On ne peut pas passer à côté, aller à l’école à 3 ans c’est déjà rentrer dans un cadre auquel il n’y pas d’autre alternative équivalente possible en France. Pourtant ce n’est pas quelque chose que l’on remet en question, par exemple.
Mais même si nous sommes contraints à une certaine uniformisation comportementale, il y a encore la possibilité de ne pas plonger dans l’uniformisation de l’esprit.

En fait ce serait plutôt une invitation à la curiosité et à entretenir la notion de libre arbitre.
On a le droit, le devoir même, d’être curieux et chercher à discerner le vrai du faux dans ce qui nous entoure. Ne l’oublions pas.
Se contenter de l’information que l’on nous donne, c’est certes avoir le sentiment de savoir, mais c’est avant tout s’en remettre à l’opinion d’un autre.

C’est un sujet fleuve, donc je n’irai pas nécessairement plus loin ici, mais pour l’anecdote, ce texte a une double lecture.
Il s’adresse à tout le monde parce qu’il s’agit d’une vérité générale.
Mais j’ai écrit cette chanson pour mon fils peu après son premier anniversaire, la première fois que je me suis posé la question « Comment je vais pouvoir le préparer à tout ça ? ».


6) Vos goûts musicaux : Qu'écoutez-vous comme musique en règle générale ? Restez-vous dans le monde du Metal ou vos goûts musicaux sont-ils éclectiques ?

Si je dois parler au nom du groupe, c’est principalement du Metal. Dans la démarche d’écriture, très orienté Metalcore, Deathcore, tout ce qui fait l’actualité et permet de maintenir une veille sur ce qui se fait, ce qui marche. L’inspiration c’est aussi rester à l’écoute.

Individuellement, ce sera difficile de répondre mais oui. La grosse part est metal, mais on tous nos « à côté »



7) Du fait du contexte sanitaire difficile, comment avez-vous géré ces derniers mois (Répétitions, enregistrement...) ?

Sans salle de répétions ouverte, nous nous sommes rabattus sur la cave de Jérémy. Il y a le travail à distance que nous utilisions déjà avant la crise mais qu’il a fallu étendre au processus de production.
On maintien un rythme régulier mais pas nécessairement soutenu, n’ayant pas d’échéance en vue.
On se concentre principalement sur l’enregistrement et la réalisation de nos clips.
Toute la pré-production peut se réaliser individuellement. Nous nous sommes équipés pour nous enregistrer de chez nous et Aurel, qui gère l’ensemble de la production, centralise ce que l’on fait.
Une fois l’écriture et la mise en place terminées, on passe en studio.

En ce moment le couvre-feu à 18h ralentit un peu les choses pour l’enregistrement, c’est sûr.
Mais on essaie d’y palier en s’organisant.



8) Malgré ce contexte, difficile de rester en contact avec son public sans concerts ? Quelle est votre méthode pour rester en relation avec vos fans ? Avez-vous organisé, comme certains groupes, des mini-concerts virtuels, ou pensez-vous le faire ?

Non, malheureusement nous n’avons pas eu la possibilité technique d’organiser ce genre de chose.
Nous avons misé sur le fait d’apporter à nos fans tout ce que l’on pouvait leur apporter durant cette crise : du nouveau son, de nouvelles vidéos, en y mettant tout ce que l’on a.
C’est important pour nous d’être au rendez-vous pour eux.

Nous avons mis en place aussi, durant le premier confinement, une Newsletter à l’attention de ceux qui souhaitent s’y inscrire. Elle est ouverte à tous et regroupe aujourd’hui l’ensemble de notre fanbase « hardcore ». Elle nous permet de leur transmettre des informations inédites, présentées de manière moins formelle que sur les réseaux sociaux, plus intimistes.
On cherche à développer cela, on pense également à la création d’une fan page pour regrouper ceux que l’on appelle entre nous, affectueusement, la ProtoFamily. Un espace pour les fans, par les fans.



9) Quels sont vos projets futurs ?

Je l’ai un peu teasé dans la réponse précédente mais précisément, du nouveau son et des nouveaux clips que l’on va distiller sur l’année 2021 pour offrir du contenu le plus longtemps possible.

Nous avons prévu 5 titres, initialement pour des sorties de type Single, sans nécessairement penser à un EP ou un Album. (Nota : notre dernier album est sorti en janvier 2020)
Aujourd’hui l’album est toujours loin de nos pensées, mais l’EP semble se concrétiser sans toutefois se projeter sur une date de sortie que l’on souhaitera la plus proche possible de la reprise des concerts.



10) Le mot de la fin ?

Merci beaucoup pour cet interview.
Merci à ceux qui l’on lu.
Prenez soin de vous.

 


 
 
 
 

Commentaires